Janvier 2021

Remettre nos sociétés sur de bons rails

INTRODUCTION

L’année 2020 a bouleversé et tracé des sillons profonds dans nos existences, nos sociétés, nos économies, nos modes de pensée et organisations politiques; retrouver des voies plus sereines et familières en 2021 sera le défi global.

Le premier semestre de 2021 restera dominé par la lutte contre la pandémie de Covid et ses mutations, le soutien à l’économie et à l’emploi.
Les changements politiques amèneront certainement des variations de ton sans toutefois pouvoir instantanément modifier le panorama des défis globaux et individuels.

Les gouvernements auront pour mission d’éviter toute dislocation sociale, de favoriser le retourà l’emploi et d’accommoder ceci avec des impératifs croissants de durabilité.

Il n’y a que peu de moyens à disposition à court terme autres que des vaccins et de la dette.

THEMES

La visibilité étant faible, il serait par trop ambitieux de vouloir faire des prévisions pour l’année à venir. En revanche il est des tendances profondes, ou temporaires, que l’on peut exploiter dans l’avenir immédiat, des opportunités d’investissement qu’il faudra peut-être dénouer rapidement.

  • REFLATION

    Les gouvernements, les USA et l’Europe en particulier, ont l’impératif et le désir de relancer leurs économies. Cette « reflation » prend la forme de programmes d’investissement (durables), d’expansion de la masse monétaire et du crédit ainsi que de soutiens directs.
    Mobilité électrique, énergies renouvelables, développement durable sont les mots-clés des programmes de relance économique. Les USA y consacreront 2’000 milliards et l’Europe 1’000.

  • DIGITALISATION

    La pandémie a donné un coup d’accélérateur à la digitalisation de nos économies. Cette tendance continuera pour les années à venir et s’étendra d’autant dans le monde de la santé (digital health) ou du « cloud ».

  • VALEURS CYCLIQUES

    Au fur et à mesure que nos sociétés sortiront de la pandémie, alors les valeurs cycliques reprendront de leur attrait. Il faut encore y mettre un accent sur la qualité car toutes les entreprises dites cycliques ne seront pas à la même enseigne. Par exemple l’hôtellerie devrait se relever plus tardivement que les autres cycliques et à l’intérieur de ce secteur il est des entreprises qui profiteront plus vite de toute remontée de l’activité de voyage.

TAUX D’INTERÊTS

L’intérêt nominal négatif est la règle pour les taux courts en EUR et en CHF alors que le USD est modestement positif. Les taux réels, ajustés de l’inflation, sont tous négatifs. Ces taux déprimés et la masse monétaire fournie par les banques centrales expliquent en grande partie la valorisation des marchés des actions.
L’état des économies respectives nous fait penser que les taux d’intérêt, en général, seront plus prompts à s’élever aux USA que sur le Vieux Continent.
Nous favorisons les obligations de type Floating Rate Note plutôt que les TIPS (Treasury Inflation Protected Securities).
Nous favorisons une duration courte et prenons donc plus volontiers le risque sur le crédit que sur la durée.
Si la courbe des taux se pentifie alors les obligations du secteur bancaire seront plus intéressantes.
La dette obligataire, en USD ou EUR, des entreprises de pays émergents, courte, recèle d’intéressantes opportunités. A cet égard l’Amérique Latine offre quelques belles opportunités de trading.

RESULTATS DE SOCIETES

Globalement les résultats des sociétés devraient être à la hausse en 2021 par rapport à 2020. Dans tous les cas ce ne sera pas uniforme; de nombreux secteurs ou sous-secteurs devraient continuer à souffrir en 2021.

RISQUES

Nous demeurons avec un optimisme prudent car, bien que les économies semblent disposées à un redémarrage, il nous semble que certains titres font l’objet d’exubérance, en particulier dans le monde de la technologie.

De même les risques sanitaires sont loin d’être résolus et le chemin vers l’immunité collective reste parsemé d’embûches.

A plus long terme, le risque global lié à la dette ne cesse d’enfler.

CONCLUSION

Il ne suffira pas d’acheter le marché pour avoir une performance positive. Sélectivité, réactivité et horizon court-terme sont les réflexes que nous préconisons.